10 secrets de Disney’s Animal Kingdom en 2015

Disney’s Animal Kingdom est le plus jeune des 4 parcs à thème de Walt Disney World en Floride. Voici quelques faits intéressants et insolites à propos de ce parc.

Les lions ne peuvent pas vous attraper

Dans l’attraction Kilimanjaro Safaris vous visitez les animaux de la savane africaine en prenant place avec plusieurs autres passagers dans un long camion avec des ouvertures sur les côtés. À un certain moment, vous arriverez à l’endroit où se trouve le lion. Du point de vue que vous aurez assis dans votre véhicule, il semblerait que celui-ci, s’il avait une petite fringale, pourrait vous sautez dessus.

Inutile d’avoir peur car en fait, ce qu’on ne voit pas c’est que Disney a installé un fossé de 18 pieds de profondeur et plus de 20 pieds de large qui est caché et qui sépare le roi de la jungle de vous et des autres passagers du véhicule.

De plus, ne vous étonnez pas de voir les lions le jour bien positionné à la vue de tous en haut de la colline car à cet endroit il y a des zones d’air climatisé permettant aux bêtes de se rafraichir. Il faut dire que ces animaux viennent d’un zoo situé beaucoup plus au nord en Oregon et ils n’aiment pas trop la chaleur étouffante des canicules de la Floride.

Les tigres ne vont peut-être pas dormir

Les tigres sont de très grand dormeur. Ils passent la majeure partie de leur journée à roupiller. Disney a donc mis en place un programme qui vise à les réveiller un peu. La technique vise à ajouter dans leur espace, des objets (jouets), des odeurs ou encore, de la nourriture de façon aléatoire. Le but étant de les stimuler et d’augmenter leur activité au même niveau que celui dans leur milieu naturel.

Parmi les jouets des tigres, il y a par exemple des balles de plastique hyper résistante.

Les arbres ne sont pas toujours de la variété que vous croyez

Les Acacia sont des arbres de la savane africaine dont les branches s’étirent de façon à donner une forme d’un «T» allongé. À Disney’s Animal Kingdom, on peut en voir bien que ce type d’arbre ne pousse pas en Floride.

Disney a donc planté dans sa fausse savane une variété de chênes de la Floride et les arbres sont taillés de façon à ressembler à des Acacia.

Beastly Kingdom, le royaume des créatures imaginaires

À l’origine, le concept de Disney’s Animal Kingdom devait présenter trois types d’animaux soit : les animaux réels, les animaux éteints (par exemple, les dinosaures) et les animaux imaginaires. Ces derniers devaient être inclus dans une section du parc portant le nom de Beastly Kingdom. Malheureusement, le projet de Beastly Kingdom a été abandonné. Cet abandon a été fait assez tard dans le projet de conception du parc ce qui fait que certaines traces de ce projet de royaume des créatures imaginaires sont présente dans le parc. Par exemple, dans le stationnement, vous noterez que l’une des section est nommée Unicorn (Licorne en français) et sur l’une des enseignes de bienvenue du parc, on peut voir la silhouette d’un dragon parmi les autres types d’animaux. Finalement, à l’entrée du parc, il y a trois bâtiments côte à côte où sont situé les guichets. Chaque bâtiment est surmonté par une fresque sur laquelle sont gravés des animaux. Au centre de chaque fresque, on trouve une sculpture de la tête d’un animal. Sur le bâtiment central, la sculpture représente un éléphant, sur celui de droite, c’est un tricératops et sur celui de gauche, une tête de dragon.

En terminant, vous noterez que les animaux imaginaires verront le jour bientôt à Animal Kingdom avec la venue prochaine d’un Avatar Land.

Le bouton arroseur de Kali River Rapids

Sur un pont qui traverse la rivière de l’attraction Kali River Rapids, il y a deux boutons. Lorsque quelqu’un appui sur l’un des boutons, une statue d’éléphant située au bord de la rivière va pulvériser de l’eau sur les embarcations qui passent devant elle. Sous chacun des boutons, vous pourrez lire l’inscription : « Pressing the green button will shower the rafts. Please allow others to press the button. ».

Panneau routier 498

Dans la section Dinoland USA du parc, vous apercevrez peut-être un panneau routier sur lequel est écrit le nombre 498. Ce nombre fait référence à la date d’ouverture d’Animal Kingdom, soit, en avril 1998. Parlant de cette date, le jour de l’ouverture du parc, le stationnement s’était rempli en seulement 20 minutes et a dû être fermé.

Le Yeti Disco

Dans la montagne russe Expedition Everest, on peut voir le Yeti qui a brisé les rails sur notre parcours. À l’ouverture de la montagne russe, le Yeti faisait beaucoup plus de mouvements. Quelques mois plus tard, la fondation de ciment sur laquelle repose cet animatroniques s’est fissurée et Disney a décidé de lui faire cesser ces mouvements. Pour faire croire que le Yeti bouge, ils ont placé derrière lui des effets de lumière style disco.

Discovery Island, souvenir d’un ancien parc Disney

Discovery Island était un parc zoologique et une réserve naturelle ouvert en avril 1974 à Walt Disney World, située sur une petite île sur le lac Bay Lake, près de Magic Kingdom. On pouvait y voir des tortues, des oiseaux ainsi que quelques petits mammifères. Ce parc a souffert de la popularité d’Animal Kingdom et a fermé ses portes en 1999. Lors de son ouverture en 1998, la section centrale d’Animal Kingdom se nommait Safari Village. Après la fermeture du parc Discovery Island, ce nom fût donné à la section Safari Village.

Travail manuel

Le symbole du parc Animal Kingdom est l’arbre de la vie. Cet arbre géant dans lequel a été sculpté plus de 300 animaux a été créé de toute pièce et ceci inclue ses 103 000 feuilles attachées manuellement. L’arbre est haut de 14 étages soit 44 mètres.

Tous séparés par des barrières camouflées

Dans la vrai savane les animaux cohabitent ensemble mais ce n’est bien sûr pas le cas à Animal Kingdom. Disney utilise plusieurs méthode pour séparer les animaux tel que des clôtures camouflées, des ponts infranchissables, des barrières sous l’eau etc. Disney fait tout pour cacher ces différentes barrières dans le décor, hors de la vue des visiteurs. On dirait vraiment que tout ceci est interconnecté mais en réalité, chaque espèce reste séparée.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *