L’histoire des figurines Daruma racontée au pavillon du Japon à EPCOT

Le parc à thème EPCOT est le plus éducatif des 4 parcs thématiques de Walt Disney World en Floride. Apprendre tout en s’amusant, c’est un peu la mission de ce parc. L’une des 4 sections du parc se nomme le World Showcase et contient 11 pavillons, chacun représentant un pays différent, permettant ainsi aux visiteurs de les découvrir et en apprendre plus sur l’histoire et leur culture.

Chaque année, le parc accueille des conteurs dans la section World Showcase pour divertir tout en expliquant les traditions des fêtes à travers le monde (Holidays Around The World).

Au pavillon du Japon, on parle de O-Shogatsu, qui est le traditionnel Nouvel An japonais célébré du 1er au 7 janvier. C’est un moment de réflexion, de famille, d’amis, de mets délicieux et bien sûr de plaisir!

Puis, la personne qui raconte l’histoire mentionne que durant cette période du O-Shogatsu, l’un des éléments important et traditionnel est la figurine Daruma (daruma doll en anglais) et c’est le sujet de notre article.

Ces figurines de papier mâché ont une longue histoire, un riche héritage et une origine assez étonnante.

La légende des figurines Daruma

Le Daruma a la forme de Bodhidharma, un moine accrédité à la fondation du bouddhisme zen, qui semble avoir vécu entre les 5e et 6e siècles. Ses origines sont entourées de mystère, et la plupart des récits documentant sa vie sont mêlés de légendes, ce qui rend le suivi du pèlerinage de Bodhidharma depuis les «régions occidentales» (peut-être l’Asie centrale) une tâche difficile.

Au cours de ses voyages et aventures, Bodhidharma s’est arrêté un temps dans un monastère de Shaolin en Chine, fondant le célèbre art martial homonyme. Il a ensuite poursuivi son voyage jusqu’à ce qu’il décide de s’installer dans une grotte et de méditer. C’est là que commence l’histoire du Daruma (d’après le nom japonais de Bodhidharma).

Le moine a médité devant un mur, en position assise pendant neuf ans, sans interruption, et sans fermer les yeux, sauf une fois, après sept ans. Il était tellement furieux contre lui-même pour ce qu’il percevait comme un manque de discipline, qu’il s’est coupé les paupières pour s’empêcher de dormir à nouveau. Lorsque les paupières ont tombées au sol, elles ont fait germer des théiers (arbres à thé) verts.

Bodhidharma a également subi la perte de ses bras et de ses jambes (selon certaines légendes, ils sont tombés de son corps) en raison de son immobilité pendant neuf ans. L’art et le folklore représentant Bodhidharma le montrent affichant presque exclusivement ces caractéristiques, c’est pourquoi les poupées Daruma, symbolisent la position et les caractéristiques de Bodhidharma.

Caractéristiques des poupées Daruma

Figurine Daruma

Les yeux du Daruma

La caractéristique principale du Daruma est ses yeux sans pupilles. Ces poupées ont de grands cercles blancs à la place des yeux.

La barbe et les sourcils du Daruma

La barbe et les sourcils peints sur la poupée sont destinés à reproduire les traits du visage de Bodhidharma, mais ils ne servent pas uniquement à des fins esthétiques, car en fait, la barbe a en général la forme de tortues et les sourcils ont la forme de grues. Ces deux animaux représentent la longévité, dans la culture japonaise. Ne vous attendez pas à distinguer facilement ces animaux dans les traits du visage. En fait, c’est plutôt une représentation abstraite.

Le corps de la figurine Daruma

Le corps du Daruma ne présente ni jambes ni bras, ce qui est un rappel de la légende de Bodhidharma perdant ses membres dans sa quête pour atteindre l’illumination par la méditation. Les poupées originales et celles qu’on retrouve encore en général aujourd’hui sont conçues pour être impossibles à renverser. Les incliner entrainerait toujours le retour du Daruma dans sa position verticale. C’est le principe des jouets de type culbuto. Pour cette raison, la poupée rappelle que peu importe le nombre de fois où l’on peut être renversé, il faut toujours endurer et se relever pour atteindre un objectif.

Écriture sur la figurine

Des kanji signifiant « chance », « fortune », « persévérance », ou d’autres synonymes sont parfois écrits sur la section centrale des poupées Daruma.

Couleur du Daruma

La couleur la plus couramment utilisée pour le Daruma est le rouge, et à l’origine c’était la seule couleur. Pendant des siècles, les érudits ont essayé de saisir la motivation derrière ce choix de couleur, mais même aujourd’hui, cela s’avère difficile.

L’une des raisons pourrait être liée à Bodhidharma, qui, compte tenu de son origine bouddhiste, a peut-être porté des robes rouges. De même, les moines utilisent aujourd’hui des robes de la même couleur.

Comment fonctionne et quel est le but du Daruma

Figurine Daruma en vente dans une boutique

Dans la culture japonaise, un daruma est surtout, une figurine à vœux, chance et prospérité.

Le but est de faire un voeu et peindre l’oeil (la pupille) gauche de la figurine, qui, tel que mentionné ci-dessus, n’a pas de pupille au moment ou elle est fabriquée ou achetée.

Si votre voeu se réalise avant la fin de l’année, alors, vous devez peindre l’oeil droit et écrire la façon dont le voeu s’est réalisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.